Woodstock en Beauce 2013

Par Jessee Demers

La 19e édition du festival de Woodstock en Beauce se déroulait du 26 au 30 juin dernier. Sous une météo tantôt clémente, tantôt pluvieuse, c’est une pléiade d’artistes qui ont défilé sur les planches de la scène Molson Canadian et sous le chapiteau dont voici les principaux faits marquants.

C’est sur un terrain déjà extrêmement boueux que nous nous sommes présenté le vendredi, 29 juin. Quelques minutes à s’installer et nous nous retrouvons déjà devant la scène Molson Canadian pour le spectacle de Smash Mouth. Ce groupe, derrière les succès de «Walkin’ On The Sun», «All Star» et «I’m A Believer» a donné un concert devant des festivaliers déjà conquis. De plus, le chanteur Steve Harwell a joué les «Sugar Dady» en faisant monter des jeunes femmes sur la scène pour qu’elles puissent danser sur les succès du groupe. Par la suite, c’est la formation française Tryo qui a pris place sur la scène. La bande a littéralement mis l’ambiance à la fête en faisant danser les festivaliers sur une musique effrénée. Personnellement, ce fut mon coup de cœur de la fin de semaine!

Pour faire suite à la formation française, les torontois de Three Days Grace sont montés sur scène vers 23h30 et n’ont eu aucune difficulté à faire embarquer la foule en délire. Le groupe de métal alternatif a livré toute une performance avec de nombreux succès tels que «Just like you» et «I hated everything about you». Soulignons également la performance de Grimskunk qui a terminé la soirée sur la scène Molson Canadian.

Parrallèment aux prestations de la scène principale, notons les spectacles de Bob Bissonnette, les Dales Hawerchuck et Angel Forest qui ont défilé sous le chapiteau pour ne nommer que ceux-là.

La dernière journée du festival fut ponctuée par plusieurs prestations très attendues des festivaliers.

Le chanteur et guitariste Peter Frampton a donné une solide prestation en jouant toutes ses grosses pièces de son album Frampton Comes Alive! Le public a toutefois pris du temps à embarquer dans le spectacle. C’est ensuite le groupe punk rock américain Yellowcard qui a pris d’assaut la scène Molson Canadian en nous présentant un mélange de leurs vieux succès et de leurs nouvelles chansons.

Les incontournables Cowboys Fringants ont mis le feu aux poudres vers 23h30 comme ils savent si bien le faire. Malgré une pluie forte en début de spectacle, les festivaliers étaient nombreux à assister à cette prestation qui s’est transformée en gigantesque party. Pépé a terminé cette soirée en grande pompe en nous proposant son répertoire de chansons puériles et profondes.

Mononc Serge, seul avec sa guitare, a fait déborder le chapiteau pendant sa prestation plus tôt en après-midi. Anonymus a ensuite pris le relais pour, finalement, faire place à une dernière nuit Électro V avec, entre autres, un excellent hommage à Daft Punk.

Une organisation sans reproches

Quelques mots sur l’organisation de l’évènement qui ont également livré une performance impeccable. Tant au niveau des artistes invités que des facilités, Woodstock en Beauce a démontré son sérieux et son professionnalisme avec cette 19e édition. Il faut aussi absolument souligner l’excellent travail des bénévoles qui sont littéralement au service des festivaliers. Poursuivant une mission de développement et découvertes musicales en parfait accord avec la venue d’artiste davantage reconnu, je félicite sincèrement toute l’organisation et attends patiemment la 20e édition.

Pour plus de photos, visitez notre page facebook!
publicités
publicités manoir richelieu